Frisch : Les abeilles savent-elles transmettre des connaissances ?

La danse des abeilles est un terme utilisé en apiculture et en éthologie pour désigner un système de communication animale par lequel des abeilles butineuses ou exploratrices (en moyenne 5 à 25 % des butineuses qui sont les plus âgées, les plus expérimentées, les autres étant des réceptrices attendant le signal de l’éclaireuse) transmettent aux réceptrices restées dans la colonie la distance et la direction de la source de nourriture où elles peuvent obtenir le nectar et le pollen des fleurs nécessaires à la production de miel. Au cours de ces danses, elles émettent avec les ailes un son particulier et transmettent l’odeur du nectar dont elles veulent communiquer leur position. Les réceptrices restent en contact avec la danseuse. Ces danses exécutées sur les rayons d’alvéoles sont d’autant plus vives, et de longue durée, que le nectar est abondant et riche en sucre, renseignant également sur les plantes qui cessent d’être productives et sur celles qui le deviennent. Alertées, les abeilles jusque-là inactives s’envolent à la recherche de cette nourriture. Grâce à ces mécanismes de communication, les colonies peuvent s’adapter et localiser efficacement les sources de nourriture disponibles.

C’est à l’éthologue autrichien Karl von Frisch (1886-1982), dans son ouvrage Vie et mœurs des abeilles, que l’on doit la description de ce qu’il nomme « langage des abeilles » et la compréhension des « danses » des abeilles. Sa théorie, soutenue par les travaux de son élève Martin Lindauer, a été confirmée en 1986 à l’aide d’un robot miniature capable d’exécuter cette danse des abeilles.

Types de danses

Lorsque l’exploratrice effectue une danse en rond (danse circulaire) sur les rayons de cire dans l’obscurité de la ruche, elle indique que la source de nectar est proche, dans un rayon de moins de cinquante mètres. La découvreuse décrit un cercle, en tournant sur elle-même à un rythme très rapide, de huit à dix tours en quinze secondes, puis fait un demi-cercle en sens inverse, changeant souvent le sens de la rotation au cours de ce type de danse. Les autres abeilles, qui suivent la danseuse en la palpant avec leurs antennes, détectent le parfum de la source de nectar dont son corps est imprégné, et quittent alors la colonie, à la recherche de la source de nourriture, guidées par l’odeur des fleurs à exploiter. La danseuse ne transmet pas d’informations de direction avec ce type de danse.

Lorsque l’abeille effectue une danse en huit, elle indique une ressource en nourriture située à une plus grande distance. Dans ce cas, la butineuse s’oriente par rapport à la direction du soleil : en plus de ses deux yeux composés, elle dispose, sur le haut de la tête, de trois ocelles, des yeux simples qui, sensibles à la lumière polarisée, permettent de repérer le soleil au travers des nuages.

(Source : Wikipedia)

Questions de compréhension :

  • Résumez de quelle façon l’abeille apprend aux butineuses qu’un champ se trouve à 100 mètres.
  • S’agit-il d’une information ou d’une connaissance ? Justifiez.

Une réflexion au sujet de « Frisch : Les abeilles savent-elles transmettre des connaissances ? »

  1. Ping : Dissertation : La connaissance peut-elle se transmettre ? | Atelier philo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.