Russell : l’induction est-elle un raisonnement logique ?

Note : Chalmers développe ici un contre-exemple fameux proposé par Bertrand Russell (1912) à la théorie inductiviste.

L’induction ne peut être justifiée purement sur des bases logiques. Illustration intéressante, bien que cruelle, brodée à partir de la dinde inductiviste de Bertrand Russell : dès le matin de son arrivée dans la ferme pour dindes, une dinde s’aperçut qu’on la nourrissait à 9 heures du matin. Toutefois, en bonne inductiviste, elle ne s’empressa pas d’en conclure quoi que ce soit. Elle attendit d’avoir observé de nombreuses fois qu’elle était nourrie à 9 heures du matin, et elle recueillit ces observations dans des circonstances fort différentes, les mercredis et jeudis, les jours chauds et les jours froids, les jours de pluie et les jours sans pluie. Chaque jour, elle ajoutait un autre énoncé d’observation à sa liste. Sa conscience inductiviste fut enfin satisfaite et elle recourut à une inférence inductive pour conclure : “Je suis toujours nourrie à 9 heures du matin.” Hélas, cette conclusion se révéla fausse d’une manière indubitable quand, une veille de Noël, au lieu de la nourrir, on lui trancha le cou. Une inférence inductive avec des prémisses vraies peut conduire à une conclusion fausse.

in Chalmers, Qu’est-ce que la science ? (1976), p.40

Questions :

  • Expliquez en quoi le raisonnement mené par la dinde est bel et bien une “induction”.
  •  Sur quoi est basé le raisonnement de la dinde ? Combien d’expériences ? Quel présupposé ? Ce type de raisonnement est-il acceptable en temps normal ?
  • L’induction est-elle un raisonnement logiquement fiable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *