Gabriel : Le monde existe-il ?

Tout ce qui existe, existe dans le monde, parce que le monde est précisément le domaine dans lequel tout arrive. En-dehors du monde, il n’y a rien. Donc tout ce que l’on croit être extérieur au monde appartient au monde. L’existence comprend toujours une localisation. L’existence signifie que quelque chose apparaît dans un champ de sens. La question se formule donc ainsi : si le monde existe, dans quel champ de sens surgit-il ?

Prenons pour exemple le champ visuel. Dans cet espace, on ne voit jamais le champ visuel lui-même, mais uniquement des objets visibles : la voisine, le café, la lune ou le coucher du soleil. On pourrait à la limite essayer de représenter picturalement le champ visuel : si j’avais le talent de peindre très exactement le champ visuel que j’ai sous les yeux, je verrais dans ma peinture le tableau de mon champ visuel. Il en va de même pour le monde : chaque fois que nous croyons l’avoir saisi, nous n’avons sous les yeux qu’une copie ou une image du monde. Nous ne pouvons pas comprendre le monde lui-même parce qu’il n’y a pas de champ de sens auquel il appartient. Le monde n’apparaît pas sur le théâtre du monde, il ne donne pas de représentation et il ne se présente pas à nous.

Markus GABRIEL, Pourquoi le monde n’existe pas (2013), pp.98, 100-101

Markus Gabriel explique sa thèse dans Les nouveaux chemins de la connaissance sur France Culture :

https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=d7461b81-7986-11e5-8e9e-005056a87c89

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *