Être libre, est-ce pouvoir succomber ou résister à ses propres désirs ?

Le test du marshmallow a pour but de mesurer le degré de résistance d’enfants face à leurs désirs, et d’établir une corrélation entre cette résistance et la réussite future de l’adulte.

Article Wikipedia sur le test du marshmallow

Questions :
– Quelles stratégies sont les plus efficaces pour réussir le test ?
– Pourquoi une volonté stoïque est-elle battue d’avance dans ce test ?
– Comment expliquer la corrélation établie entre le temps de résistance à 4 ans et la réussite individuelle plusieurs dizaines d’années plus tard ?

Où est mon esprit ?

Selon la thèse matérialiste, l’esprit se réduit au cerveau humain, et par conséquent se localise dans le cerveau. Il est alors courant de se représenter l’esprit comme une intériorité, composée de pensées, de souvenirs, de désirs, enfermée dans une enveloppe corporelle qui lui est extérieure.

Mais qu’adviendrait-il si mes yeux étaient dissociés de mon cerveau, et si je pouvais voir depuis un autre point de vue que celui de mon corps ? Où serait alors mon esprit ?

Rencontre avec une romancière : Mélanie Fazi

— dans le cadre de la réflexion sur “créer” —

Le lundi 9 mars 2015, les élèves de Terminale L du lycée René Cassin (Arpajon) ont pu échanger avec la romancière Mélanie Fazi à propos de son oeuvre fantastique et autour des questions du métier d’écrivain et de traductrice, de la création artistique et de l’écriture.

Quelques extraits de la rencontre, avec l’aimable autorisation de l’auteure :

Mélanie Fazi est une romancière française qui a notamment publié plusieurs dizaines de nouvelles fantastiques et travaille également en tant que traductrice de divers auteurs anglo-saxons.

La rencontre en classe était centrée sur la question de la création sous tous ses aspects, depuis les symboles utilisés dans l’écriture fantastique au quotidien du métier d’écrivain et de traductrice.

Voici les idées que les élèves ont gardées de cette rencontre :

Et pour finir, voici les messages écrits par les élèves eux-mêmes pour faire part de leur ressenti à la suite de cette rencontre :
//padlet.com/embed/rx5bcw8yqxmb

Psychanalysons les contes de fées !

En s’inspirant de la démarche de Bruno Bettelheim (Psychanalyse des contes de fées, 1976), la classe de TL du lycée René Cassin d’Arpajon propose ici en 2014 sa lecture psychanalytique de 4 contes des frères Grimm :

Vue d’ensemble (dossier partagé permettant d’accéder à chaque fichier individuellement)

Sommaire

(cliquez ici pour ouvrir dans une grande fenêtre)

– La jeune fille sans mains

(cliquez ici pour ouvrir dans une grande fenêtre)

– L’eau de vie

(cliquez ici pour ouvrir dans une grande fenêtre)

L’ondine de l’étang

(cliquez ici pour ouvrir dans une grande fenêtre)

– La mariée blanche et la mariée noire

(cliquez ici pour ouvrir dans une grande fenêtre)

Ce travail ne prétend pas être définitif ; n’hésitez pas à commenter !

Peut-on juger objectivement la valeur d’une culture ?

1) Quel problème cette photographie met-elle en scène ?

Coco Fusco, “couple dans une cage”, Madrid, 1993

2) Le film Vénus Noire (2010) met en scène l’histoire vraie de Saartjie Baartman, surnommée “la Vénus hottentote”

a) le début du film nous montre son exhibition devant le peuple londonien :

b) le milieu du film nous montre comment les scientifiques de l’époque cherchaient chez les “nègres” les justifications de théories racialistes balbutiantes :

3) La bande dessinée Tintin au Congo, sous le prétexte d’importer le goût du travail en Afrique, ne met-elle pas en scène le même ethnocentrisme ?

Tintin au Congo (1931)

4) Le film de Jean Rouch Petit à petit (1971) illustre quant à lui une sorte d’ethnocentrisme inversé, où le Nigérian Damouré étudie la population parisienne selon ses propres critères culturels :

(Merci à B. Sueur pour plusieurs de ces propositions pédagogiques)

Court-métrage philosophique : “Le théâtre de la pensée”

Ce court-métrage, conçu, écrit et réalisé par plusieurs élèves de Terminale L du lycée René Cassin d’Arpajon (91), a remporté le 1er prix “Zarathoustra lycées” au festival international du film philosophique Eidolon qui s’est tenu du 18 au 20 avril 2014.

“Le théâtre de la pensée”

Avec Barbara Franzinetti & Noéline Nallet, et la participation amicale de Boudjemaa Zennouche.

Avec les voix de Caroline Gourvès & Ninon Idlas.

Musiques originales composées et jouées par Laurène Lavigne.

Ecrit et réalisé par Louise Esnault, Barbara Franzinetti, Caroline Gourvès, Ninon Idlas, Louise Ledour, Noéline Nallet.

Encadrement pédagogique : Guillaume Lequien
Lycée René Cassin, Arpajon, avril 2014

Remise du prix Zarathoustra Lycées

Lors de la clôture du Festival Eidolon 2014 du film philosophique, le prix Zarathoustra Lycées a été décerné à ce court-métrage ; dans cet extrait de la remise du prix, le professeur encadrant tente de présenter la démarche des élèves, et un membre du jury explique les raisons qui l’ont amené à sélectionner ce court-métrage parmi les 80 proposés.